ÉTYMOLOGIE d’expressions parisiennes #1 : PANAME

Plutôt que parler du Sacré-Cœur ensanglanté ou du double assassinat de Jaurès, découvrons simplement les origines d’expressions typiquement parisiennes, ou bien au contraire entrées dans le langage courant mais nées dans la capitale.

Aujourd’hui, dans ce premier article dédié à ce thème, décortiquons une expression beaucoup – trop ? – utilisée à Paris : “Paname”.

Grand classique depuis un siècle, ce terme d’argot est utilisé pour nommer familièrement Paris.

Célébré de Joséphine Baker à Booba en passant par Léo Ferré et Renaud, de nos jours connu de tous et employé par beaucoup, quelles sont les origines de “Paname” ?

renaud-amoureux-de-paname
“Amoureux de Paname”, le premier album de Renaud

Comme pour tout mythe rien n’est sûr, cependant trois sources probables ont été identifiées ; comme bien souvent, chacune d’elles doit détenir une part de vérité, et l’expression s’est certainement pérennisée par leur cumulation désordonnée.

Le chapeau “panama”

Tout d’abord, il y a le chapeau “panama” : originaire de l’Équateur (allez chercher la logique…), ce chapeau introduit en France à l’occasion de l’Exposition universelle de 1855 a dans un premier temps été porté par les ouvriers pour se protéger du soleil, mais a ensuite conquis la bourgeoisie, le portant dans un contexte décontracté.

Ainsi, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, le panama, grand phénomène de mode, a symbolisé Paris.

chapeau-panama
Chapeau “Panama”

Le scandale de Panama

Cependant, cet accessoire de mode n’aurait sans doute pas suffi sans une crise majeure de l’époque ayant durablement marqué la vie socio-politique en France : le scandale de Panama, qui a mis au grand jour en 1892 la corruption de nombreux dirigeants et hommes d’affaires dans le financement du fameux canal.

Ainsi l’argot “Paname” a tout d’abord surtout été utilisé péjorativement, pour désigner le Paris bourgeois où vivaient les personnes impliquées dans le scandale, les “panamistes”.

L’historien Claude Dubois a très bien résumé l’apparition du mot pour désigner Paris par la cumulation de ces deux facteurs :

Paname a pu signifier la ville des élégants puis, à cause du scandale, la ville du chatoiement, des illusions et des désillusions…


La “ville panama”

Cependant, pour le professeur de littérature et spécialiste d’argot Jean-Paul Colin, l’origine de “Paname” proviendrait plus simplement de l’expression populaire “ville panama” qui désignait à l’époque une très grande ville, où il est difficile de se faire une place ; en effet l’adjectif “panama” signifiait “énorme”.

paris-ville-panama
Paris, “ville panama” vertigineuse

En tout cas il est certain que le terme a commencé à être employé durant les premières années du XXe siècle et s’est réellement popularisé pendant la Première Guerre mondiale, notamment avec “Tu le r’verras, Paname !”, chanson d’espoir de retour des soldats, chance que trop peu d’entre eux ont eue…

Et avec eux disparut son prédécesseur argotique “Pantruche”, laissant “Paname” s’imposer pour les décennies suivantes.


Merci d’avoir lu cet article en entier ; n’hésitez pas à vous exprimer dans l’espace commentaires pour me dire ce que vous en avez pensé.

S’il vous a plu, je vous invite à le partager avec vos amis, à suivre le blog sur les réseaux sociaux et à activer l’alerte mail pour être averti des nouveaux contenus (boutons ci-dessous et dans le menu à gauche) !
🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *