Rue SAINT-HONORÉ : “ce farceur de BONAPARTE”

rue-saint-honore-peinture-pissarro_originale
Rue Saint-Honoré, Camille Pissarro, 1897

Louis Antoine Fauvelet de Bourrienne, proche de Bonaparte – qu’il quittera en 1814 pour Louis XVIII – raconte dans ses Mémoires une anecdote croustillante sur les habitudes de l’empereur :

Dans les premiers temps seulement que nous habitions les Tuileries, quand je voyais Bonaparte entrer dans le cabinet à huit heures du soir, revêtu de sa redingote grise, je savais qu’il allait me dire : « Bourrienne, allons faire un tour ! » Quelquefois alors, au lieu de sortir par l’arcade du jardin, nous prenions la petite porte qui conduit de la cour dans les appartemens du duc d’Angoulême. Il prenait mon bras, et nous allions marchander des objets de peu de valeur dans les boutiques de la rue Saint-Honoré, sans que nos excursions s’étendissent plus loin que la rue de l’Arbre-Sec. Pendant que je faisais dérouler sous nos yeux les objets que moi je paraissais vouloir acheter, lui, il faisait son rôle de questionneur ; il n’y avait rien de plaisant comme de le voir alors s’efforcer de prendre le ton léger et goguenard des jeunes gens à la mode. Qu’il était gauche à se donner des graces [sic], quand, rehaussant les coins de sa cravate, il disait : « Eh bien ! madame, que se passe-t-il de nouveau ? Citoyen, que dit-on de Bonaparte ? Votre boutique me paraît bien achalandée. Il doit venir beaucoup de monde ici. Que dit-on de ce farceur de Bonaparte ? » Qu’il fut heureux un jour ! Il nous arriva d’être obligés de nous retirer précipitamment pour fuir les sottises que nous avait attirées le ton irrévérencieux avec lequel Bonaparte parlait du premier consul.

Mémoires de M. de Bourrienne, ministre d’État ; sur Napoléon, le Directoire, le Consulat, l’Empire, et la Restauration. Tome quatrième, 1829, p. 36-37

Merci d’avoir lu cet article en entier ; n’hésitez pas à vous exprimer dans l’espace commentaires pour me dire ce que vous en avez pensé.

S’il vous a plu, je vous invite à le partager avec vos amis, à suivre le blog sur les réseaux sociaux et à activer l’alerte mail pour être averti des nouveaux contenus (boutons ci-dessous et dans le menu à gauche) !
🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *