Le triomphe du PANTHÉON

Victor Hugo a marqué son époque en jouant un rôle très important de son vivant… Et même à sa mort !

rue-soufflot-street-art-vh
Street art représentant Victor Hugo par l’artiste C215, rue Soufflot (© Histoire Parisienne)

Hugo a marqué le XIXe siècle de son génie littéraire doublé de son engagement politique. Ainsi à ses funérailles, la Nation entière est rassemblée autour de ce personnage exceptionnel, ce qui permit à la jeune République – malgré les réticences des conservateurs – de rétablir le Panthéon.

En effet ce dernier était redevenu sous le Second Empire l’église Sainte-Geneviève qu’il était à la fin de l’Ancien Régime et durant la Restauration. À chaque changement de régime, le rôle affecté à ce lieu symbolique était un bon indicateur du cap politique.

La panthéonisation de Victor Hugo a marqué la fin des modifications du lieu, reflets des tumultes politiques du siècle : il a ainsi permis la victoire définitive du laïc sur le religieux dans ce sanctuaire où tant d’illustres Hommes ont été inhumés depuis.

arc-de-triomphe-funerailles-vh
L’Arc de Triomphe recouvert d’un voile noir et le catafalque de Victor Hugo, 31 mai 1885

Son cercueil placé sur un extraordinaire catafalque resta une nuit sous l’Arc de Triomphe recouvert d’un voile noir côté sud-ouest (en direction de l’avenue Victor-Hugo), puis fut transporté jusqu’au Panthéon, entouré de nombreuses personnalités politiques et littéraires, et surtout sous le regard endeuillé de la foule parisienne.


Merci d’avoir lu cet article en entier ; n’hésitez pas à vous exprimer dans l’espace commentaires pour me dire ce que vous en avez pensé.

S’il vous a plu, je vous invite à le partager avec vos amis, à suivre le blog sur les réseaux sociaux et à activer l’alerte mail pour être averti des nouveaux contenus (boutons ci-dessous et dans le menu à gauche) !
🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *